subscribe: Posts | Comments

Coteaux du Loir

Vif et floral en blanc, le Coteaux du Loir rouge vous surprendra par ses accents poivrés.

Le vin
Production annuelle : 2 700 hl (50 % en rouge, 30 % blanc, 20 % rosé)
Rendement de base : 55 hl/ha
Cépages :

  • Coteaux du Loir blanc : Chenin blanc (Pineau de la Loire) ;
  • Coteaux du Loir rouge : Pineau d’Aunis, Cabernet, Côt, Gamay ;
  • Coteaux du Loir rosé : Pineau d’Aunis, Cabernet, Côt, Gamay, Grolleau (maximum 25 %)

Pratiques culturales dominantes : Densité de 5 000 pieds/ha environ. Taille généralement Guyot double.

Dégustation
Caractéristiques sensorielles : Blanc : Robe cristalline jaune or, arômes floraux et fruités (avec souvent une note minérale) qui évoluent tout en subtilité vers les fruits secs et le miel.
Dans les grands millésimes, on produit des moelleux très proches de leurs homologues des bords de Loire.
Rouge et rosé : Ils sont légers et aromatiques.
Température de service : Les blancs et rosés servis à 12°C, les rouges à 14°C
Potentiel de garde : Il dépasse généralement les 15 ans pour les blancs. Les rouges et rosés s’épanouissent dans les 2 ans.

Le vignoble
Localisation : L’aire géographique des Coteaux du Loir s’étend sur 16 communes de la Sarthe et 6 d’Indre-et-Loire.

Coteaux-du-Loir-et-Jasniere

Superficie : 80 ha
Histoire : Développé par les moines cisterciens au Moyen-Age, célébré par Henri IV et finement cartographié sous Louis XIV, le vignoble connaît un renouveau qualitatif doublé d’un profond regain d’intérêt du public depuis les années 1970.
Sols : Craie du turonien (tuffeau), décomposée en argiles à silex sur les coteaux pentus.
Climat : Ces appellations sont les plus septentrionales du Val de Loire. Protégées par la forêt de Bercé au Nord et profitant de vallons adjacents et de coteaux exposés plein Sud, elles jouissent d’un climat tourangeau tempéré, décliné en nombreux microclimats.