subscribe: Posts | Comments

L’an deux mille vins

0 comments
L’an deux mille vins

Je me demandais si depuis sa création en 2006, WineStory nous avait fait déguster deux mille vins… ? Calculons 2000 vins : 14 années = 143 vins dégustés par an : 9 dégustations en moyenne par an = 16 vins par séance ou 12 vins par mois, dans lequel est inclus les vins goutés, en vue des sélections : dans les foires, salons, cavistes, bistrots et restaurants.

On y est, le compte est bon, toujours moins cher, varié, et convivial avec WineStory !

Une bonne année 2020 est une année en couleur, alors avec WineStory, la vie oenophile continue en blanc, en rosé et en rouge ! Mais pas seulement : n’oublions pas les vins gris de Toul, ou Coteaux Vendômois, les vins verts vino verde Portugais, les vins jaunes du Jura, les vins oranges de macération, les vins noirs de Cahors, et les vins bleus 100% techno pour les amateurs de boite de nuit.

A venir, en DEUX MILLE VINS : Il y a du vin sur la planche

Un cours d’œnologie par un sommelier diplômé le 25 janvier 2020, un déjeuner convivial aux saveurs Portugaises le 26 janvier2020, une dégustation de vins étrangers, une dégustation à l’aveugle Tour de France des appellations, une dégustation vins du Rhône Chapoutier, une dégustation crus du Languedoc, et j’en passe et des tout aussi bons !

Le poivron vert en dégustation , par le nez du vin !

Le poivron vert est une variété de capiscum. C’est un gros piment doux, à gros fruits, de couleur verte ou rouge suivant l’état de maturité. Le saviez vous ? Le témoin olfactif de ce légume aromatique, à l’état frais , est la 2-méthoxy-3-isobutyl-pyrazine. Vous me suivez ?

Notre nez curieusement, est d’une extrême sensibilité à cette molécule. En effet, sa présence dans les vins, malgré un « pic » très faible en chromatographie en phase gazeuse, laisse une très vive odeur de poivron vert (à ne pas confondre avec les gouts herbacés). Cette note aromatique très caractéristique (respirez-la, quand vous l’émincez sur votre planche à découper) est une constante des vins rouges issus des cépages Cabernet franc et Cabernet sauvignon. On le retrouve souvent dans les jeunes Bordeaux et Val de Loire rouges, sans oublier le cabernet américain, australien et néo zélandais. A Bordeaux, il se manifeste dans les appellations Graves, et Pessac-Léognan, où l’on favorise le cépage cabernet sauvignon. Mais il est remarquable dans la plupart des grands Médocs, particulièrement en 1986. Les vins de Touraine, Chinon, Bourgueil, abondent souvent de vives touches de poivron vert.

Et avec ça, qu’est que l’on boit ?
GALETTE des ROIS à la FRANCHIPANE

Les saveurs de la recette : Ce gateau de l’Epiphanie est traditionnellement fourré à la Frangipane, mélange de crèmes d’amande et pâtissière. Aujourd’hui, on trouve dorénavant des galettes au chocolat, au caramel, à la pistache, aux fruits. Au delà de la garniture, c’est la qualité et la finesse du feuilletage pur beurre qui font la différence. A fuir, les galettes industrielles bon marché à l’extrait d’amande artificiel dont l’arôme nous rappelle dans notre enfance… le 1er membre qui donne la bonne réponse en 2020 gagne une bouteille !

ACCORD DIVIN

Un vin blanc moelleux comme un Côtes du Bergerac, il est délicieux jeune et dans les 5 ans qui suive sa mise en bouteille. On profitera alors de son fruité quelque peu exotique, qui accompagner très bien une galette revisitée, garnie de fruits frais. Voisin, le Saussignac, permettra une large gamme de autour des parfums de miel, de caramel au lait et de fruits confits, tout en conservant une certaine fraicheur. Et en accords alternatifs : classique la clairette de Die méthode traditionnelle à base de muscat, un vouvray pétillant demi-sec aux parfums de pomme et de miel, une bière ambrée, au miel dont le malt torréfié rappelle l’amande ou encore l’ Amaretto, liqueur amère italienne qui joue sur les amertumes et la douceur de la crème d’amande. Dans le sud de la France, la patisserie de l’Epiphanie est une couronne de brioche parfumée à la fleur d’oranger et garnie de fruits confits, on choisira un vin doux naturel (vin muté), comme un muscat de Mireval (Hérault) ou un muscat de Beaumes de Venise (Vaucluse), voir l’ancestral vin cuit de Provence.

L’ en verre du décor : le LABEL HVE

Cette année, la grande distribution à jouer le rôle de levier dans la promotion des labels environnementaux. Les consommateurs, soucieux de ce qu’ils ont dans leurs assiettes et leur verre de vin, plébiscitent les cuvées estampillées du logo AB, Demeter et autres. Pour embrayer dans ce sens, le ministère de l’agriculture à créé le label HVE haute valeur environnementale – qui laisse à penser que le vin serait presque bio. En réalité, rien de tout cela. Il reste un label certifiant une forme d’agriculture raisonnée, voire, mais est moins contraignant que le label privé Terra Vitis. Pire HVE n’interdit pas l’usage de pesticides CMR (mutagènes, repro toxiques et cancérogènes), les plus dangereux du marché. Par sa facilité d’obtention, et avec l’aval de la grande distribution qui y voit un bon moyen, à peu de frais, de faire du « green washing », la filière viticole s’est engouffrée dans la brèche. Et à l’autre bout de la chaine, les consommateurs pensent acheter un vin respectueux de l’environnement … (source RVF)

N’attendez pas Septembre pour nous rejoindre !
Adhésion à partir de Janvier, cotisation annelle 12 €
Activités de dégustation et cours d’œnologie (le 25/01), à partir de 25 €
Jean Charles Béguet
Président Winestory
sommelier diplomé
Semi finaliste concours meilleur sommelier Paris IdF
Finaliste concours du meilleur ouvrier de France
1er Excellent maitre – d’hôtel Paris Ile de France
Lauréat Coupe Georges Baptiste

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *