subscribe: Posts | Comments

Commentaires dégustation Beaujolais, domaine Dominique Piron

1 comment
Commentaires dégustation Beaujolais, domaine Dominique Piron

Voici les commentaires de dégustations pour les vins du Beaujolais, du domaine Dominique Piron

Beaujolais Blanc 2017
Blanc couleur paille de Chardonay, aux senteurs de fleurs et fruits blancs, rond en bouche, tendre et fruité, sa fraicheur accompagne une longueur en bouche agréable.
Sur un velouté de moules safrané et petits légumes croquants. Servir à 10° C.

Brouilly 2017
Robe grenat, au nez bouquet de fruits rouges, fraise, framboise, cerise, fruits à noyaux. En bouche, il offre une bouche réglissée, et vineuse et des tannins astringents, vin en désordre, qui demande à vieillir pour s’harmoniser, à revoir dans 2 à 3 ans. Servir à 14° C sur une terrine de lapereau au romarin.

Chiroubles 2016
Grenat profond, nez fin qui s’ouvre après aération sur la cerise burlat. Bouche équilibrée, fruitée cerise, friand. Bonne longueur aux tanins fondus. Sur osso-bucco de veau, tagliatelles aux zestes d’agrumes. Servir à 14° C.

Morgon Côte du Py 2016
Grenat profond, nez fin aux parfums de framboise et griotte. Bouche charnue, riche, élégant produit sur schistes, séveux, pointe de sous bois. Finale épicée, à attendre 2 ans. Servir à 15° C, sur aiguillette de bœuf braisé.

Régnié Croix Penêt 2015
Robe cerise, aromes de groseille, murs, framboises, pâte de fruits rouges. Du corps fruité fruits rouges, souple et bouqueté, séduisant. Sur des zucchini alla Romana. Servir à 14° C.

Chénas Quartz 2015
Grenat profond, nez bonne intensité tertiaire (arômes de vieillissement), légèrement sauvage, corps épicé et bonne persistance aromatique et fraiche. A marier avec un travers de porc noir confit. Servir à 14° C.

Les trois derniers ont séduit notre palais, le millésime 2015 est meilleur, le Chiroubles 2016 est susceptible de rupture de stock.

  1. Christophe Juillet says:

    Sympathique dégustation sur une région que je connais et apprécie. A priori intéressé par le Côte de Py, il m’a paru manquer un peu de profondeur à la dégustation (effet millésime?) et c’est finalement le Chénas Quartz qui a le plus retenu mon attention.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *