subscribe: Posts | Comments

Voyage en Alsace

0 comments
Voyage en Alsace

En Alsace on y va et on y revient ! parce que c’ est beau, gentil* et très BON !

Nous avons visité Strasbourg, Obernai, le Mont-Sainte-Odile, Orschwiller, le château du Haut-Koenigsbourg, Kentzheim, Ribeauvillé, Riquewihr, Kaysersberg, Kientzheim, et Colmar !! (voir photos).

Nous avons dégusté chez Paul Blanck à Kientzheim, Trimbach à Ribeauvillé et au domaine Colette Faller à Kaysersberg que nous remercions vivement pour leur accueil.

* En plagiant Jean Yanne, je me transforme ici en adorateur du Gentil, (ou Edelzwicker assemblage de cépages nobles) ce vin blond alsacien tendre et facile jadis populaire dans les bistros haut et bas-rhinois, remis (gentiment) au goût du jour par la maison Hugel ou par mes amis les Klur.(source Michel Smith) http://blog.hugel.com/2005/10/lhistorique_du_gentil.html

Et puis il y a aussi les vins (cépages principaux) suivants :

Commençons par un pichet de Pinot Blanc aux arômes de pèches et aux nuances florales ou de Sylvaner aux notes d’agrumes ou d’herbe fraîchement coupée; ils accompagnent entrées, fruits de mer, charcuteries, et une large soif…. avec la tarte flambée flammekueche !

Arrivent les nobles, le Riesling, fin, racé, très agrume (pamplemousse) et floral dans sa jeunesse, minéral à souhaits en vieillissant; incomparable avec les poissons, crustacés, viandes blanches, et la choucroute.. divin avec les fromages de chèvre affinés.

Le Gewurztraminer, étalon aromatique tout en puissance et finesse : complexité de fruits exotiques mangue, passion, fleurs rose, géranium, épices indiennes, poivré, se marie avec les plats relevés et exotiques.

Pinot Gris, ample et charnu, effluves de fruits secs, cire d’abeille, pain grillé et note fumée ; convient parfaitement aux viandes blanches, terrines et champignons. Plus riche, plus suave, il est excellent avec foie gras, vieux Comté et cuisines asiatiques.

unnamedMuscat d’Alsace, vous vous attendiez à ce qu’il soit sucré ! l’Alsacien est sec, vous croquer le raisin frais à pleines dents, arômes de fleurs en plus : le bonheur à l’apéritif et agrémente avec bonheur, les fondantes asperges d’ Alsace, bien sûr ! Essayez le, jeune !

Et puis une goutte de rouge dans un océan de blancs.., le Pinot Noir aux arômes de fruits rouges, cerise, framboise, groseille et quelquefois boisé et plus charpenté. Sur viandes rouges, gibiers à plumes et charcuteries.

N’oublions pas l’effervescence des Crémants d’Alsace, vifs et délicats élaborés à base de pinot blanc, pinot gris, riesling, chardonnay ou Pinot Noir, leaders des crémants en France ; à l’ apéritif et l’après midi… sur une tarte aux fraises ou un kouglof.

Il y a des monuments incontournables telles les cathédrales et également les 51 grands crus, aux noms faciles à retenir, à la complexité et à la race supérieure, les vins moelleux aux mentions vendanges tardives (surmaturité) ou  » liquoreux  » comme les sélection de grains nobles (tries de raisins atteints de pourriture noble). Ces derniers se suffisent souvent à eux mêmes .

Températures de service : 8 à 10° pour les vins tranquilles, 6° environ pour les crémants.
Millésimes récents : de 2007 à 2011 = grandes à exceptionnelles – année 2011 = année moyenne

Prost !

 

Articles similaires:

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *