subscribe: Posts | Comments

Dégustation de vin : Choisir le bon verre par WineStory

0 comments
Dégustation de vin : Choisir le bon verre par WineStory

La forme, la matière ou la taille d’un verre peuvent modifier profondément la perception olfactive et gustative d’un vin. Faut-il pour autant céder aux sirènes du marketing et collectionner les précieux calices pour être sûr de ne rien perdre des arômes de nos meilleures bouteilles ? Nos conseils pour faire le bon choix, sans se ruiner.

Tous les amateurs le savent : impossible de bien apprécier le jus de la treille dans un verre à moutarde ou, pire, dans un gobelet en plastique. Ce n’est pas seulement une question d’esthétique. Un vin servi dans un contenant approprié sera beaucoup plus agréable au nez et en bouche. Un constat qui n’a pas échappé aux industriels verriers. Ces dernières années, les fabricants designers de verre ont développé des collections, les déclinant en fonction du type de vin (rouge, blanc, à bulles), de la région (bourgogne, bordeaux, alsace…), voire du cépage. Dans l’idéal, c’est peut-être la solution. Mais si l’on veut s’initier aux plaisirs de la dégustation ou tout simplement profiter pleinement d’une bonne bouteille partagée entre amis, il est plus judicieux de s’équiper d’une bonne série de verres polyvalents, permettant à une grande variété d’appellations de s’exprimer au mieux. Toutes les grandes marques (Riedel, Spiegelau, Chef & Sommelier, Schott Zwiesel, Zalto…) proposent ces modèles « universels » à des prix raisonnables (de 10 à 30 € l’unité). Pour faire le bon choix, plusieurs paramètres sont à prendre en compte.

La forme
Le verre à pied est une évidence. Sa tige permet de faire tourner facilement le vin dans le verre et empêche la main de le réchauffer. Mais le plus important est la forme du calice (ou buvant), l’objectif étant d’adapter le contenant au potentiel aromatique du contenu. Calice anguleux, forme ballon ou tulipe, ouverture plus ou moins large du buvant… les verriers ont multiplié les recherches. Mais ce n’est pas un hasard si la forme dite « tulipe » reste une valeur sûre. Le verre de dégustation homologué il y a quelques décennies par l’Inao (Institut national des appellations d’origine) l’a d’ailleurs popularisée. Large en bas du calice pour offrir au vin la plus grande surface de contact avec l’air, resserrée en haut pour concentrer les arômes, cette forme est étudiée pour que le verre joue son double rôle. Reste que si l’objectif de l’Inao était louable, normaliser un contenant qui permette une comparaison entre les différents « jus », l’outil est un peu fruste et, surtout, manque d’élégance sur une table de fête ! Il existe heureusement de nombreuses variantes qui allient élégance et performance.

La taille
Optez pour des verres ayant une contenance de 350 à 400 ml. Ils sont assez larges pour le vin rouge et pas trop grands pour le blanc. Il est toutefois préférable de choisir des verres plus petits pour les liquoreux, tels que porto ou banyuls. Mais dans tous les cas, la règle d’or de la dégustation est de remplir toujours les verres au tiers de leur contenance, afin de laisser de la place pour l’aération et la diffusion des arômes sans trop monter en température de dégustation.

La transparence
Le verre doit être parfaitement transparent, comme s’il s’effaçait devant le vin. Fuyez les modèles colorés(y compris les pieds colorés)et ouvragés, car ils ne facilitent pas l’appréciation de la robe. Les verres en cristal offrent un éclat inégalé mais ils sont chers et très fragiles. Plus résistants et tout aussi transparents que le cristal, les nouveaux matériaux développés par certaines marques, comme le Kwarx de Chef & Sommelier, constituent une alternative nettement moins coûteuse (pas plus de 10 € l’unité). La finesse du verre est aussi un atout important. Elle facilite le contact direct du palais et de la langue avec le liquide en faisant oublier les lèvres. Plus le verre sera fin, meilleur en sera la dégustation.

Le cas des bulles
Si les coupes de nos grands-mères symbolisent toujours la fête, leur forme est une hérésie, car elles laissent s’échapper les arômes et les bulles bien trop vite. Même si elles sont préférables, les flûtes ne permettent pas une bonne aération du vin et empêchent certains arômes de se révéler. Selon les professionnels, rien ne vaut le verre de dégustation classique pour profiter pleinement de la richesse aromatique des grands champagnes, tout en respectant les bulles. par Que choisir.

Nettoyage
Ne pas les laver en machine, sinon le verre deviendra à la longue, opaque. Rappelez vous que les traces de détergent  » casse la bulle  » des vins effervescents. Préférez l’eau chaude claire au lavage (voir avec un peu de savon en gel), un rinçage à l’eau claire tiède(attention au choc thermique) , et un torchon non pelucheux, à l’essuyage.

Le séchage
Les avis diffèrent à propos du séchage des verres à vin.
Vous pouvez laisser sécher vos verres à l’air libre, soit à l’envers, posés sur un torchon, ou bien suspendus.
Vous pouvez également les sécher en les essuyant avec un torchon ou chiffon sec, propre, non pelucheux, en microfibre si possible, pour éviter les traces d’eau. Pour cela, tenez le verre par le pied d’une main et polissez-le de l’autre main, en tournant dans le même sens. Attention à ne pas trop forcer, vous risquerez de vous couper …!

Les verres en cristal
Il est préférable d’éviter le lavage en machine pour les coupes en cristal, la température et le produit vaisselle les endommagerait.
Lors du lavage, mieux vaut ne pas laisser tremper trop de temps les verres dans l’eau de lavage, cela risquerait de les rendre flous. Pour le lavage des verres à vin en cristal, vous pouvez utiliser de la soude caustique qui nettoiera efficacement le cristal.
Pour le séchage, poser le verre à l’envers sur un torchon, et polissez le ensuite avec un torchon.

Lavage au lave-vaisselle
Pour lavez vos verres en machine, réservez votre lave-vaisselle uniquement aux verres à vin. En ce qui concerne le choix du produit, préférer un savon en gel à un savon en poudre, et utilisez un liquide de rinçage qui évitera les taches de calcaire. Pour le rinçage également, optez pour de l’eau tiède. Quand le lavage est terminé, s’il reste des traces de gouttes, utilisez de la vapeur et un chiffon propre et sec.

Les trucs en plus, pour des verres parfaits
Pour parfaire votre lavage et offrir à vos verres davantage de brillance, passez vos verres à la vapeur au-dessus d’une casserole d’eau bouillante, comme dans les restaurants étoilés.
Si vos verres dégagent une odeur même après le lavage, il est conseillé de les frotter avec du vinaigre blanc et un chiffon propre. Pensez cependant à sentir vos verres avant de les remplir de vin, afin d’être sûr qu’il n’y ait plus d’odeurs.
Pour le stockage, évitez de conserver vos verres dans des cartons ou dans des étagères : ils en prendraient l’odeur. Vous pouvez alors les faire reposer la tête en bas sur un tissu propre et sec ou bien préférer les suspendre vos verres par le pied sur des rails prévus à cet effet.

Vous voilà donc fin prêts à déguster votre vin dans des verres propres et étincelants !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *