subscribe: Posts | Comments

La taille de la vigne

5 comments
La taille de la vigne

Le vin se fait d’abord, dans les vignes.

En ce moment, dans les vignes, c’est la taille.

Il y a plusieurs types de taille selon les régions, les appellations (cahier des charges de l’ AOC), les cépages, les us et coutumes, etc.. ex : Guyot, Cordon de Royat, gobelet…

Mais la taille conditionne le rendement théorique à l’hectare, c’est-à-dire le nombre de kilos de raisins récoltés à l’hectare.

Plus le rendement est bas, plus le vin est concentré = vin qui a du corps, vin bien constitué, rond, bien charpenté, qui emplit la bouche. (On en profite pour revoir son vocabulaire !).

Plus le rendement est haut, plus le vin est dilué = vin maigre, sans gras, creux, mince et pauvre en bouche ou vin léger, pauvre en alcool et souvent en couleur, ce vin peut être agréable s’il il est jeune, ou décevant s’ il est de noble naissance.

« Témoignages de vignerons »

Dans l’appellation Fronton, près de Toulouse au domaine Saint-Guilhem, Philippe Laduguie nous explique sa façon de tailler ses différents cépages, le cépage rouge local étant la négrette, au goût épicé, associé à la syrah et au cabernet franc.

« La taille élaborée au fil des ans évitant les grosses plaie de taille et les bouchons de bois morts comme la taille guyot, pourrait se qualifier de taille en chandelier ; nécessite une taille de préformation respectant les deux courants de sève issue du cep principal (un peu au départ comme une guyot double) et c’est sur bois que l’on fait partir des coursons de 2 ou 3 yeux, le nombre variera en fonction de la vigueur et du rendement recherché : pour 35 hl/hectare, 5 à 6 coursons en éventail de 2 à 3 yeux, sur des vignes palissées entre 1,80 m et 2 m, de façon à avoir une belle surface foliaire comprise entre 1 et 1,20m pour un bon mûrissement du raisin. Pour un cépage comme la syrah , il conviendra pour maintenir son port, d’ ajouter un fil de fer entre le fil de tire et le fil de tête. »

A Limoux, dans le terroir de la Haute vallée, Annie et Jean Pierre Pont, vignerons, taillent une trentaine d’hectares à 400 m d’altitude :

 » Pour que la vigne exprime au mieux tout son potentiel, il faut la dompter, la discipliner en un mot la cultiver. En effectuant ce travail technique qu’est la taille, le viticulteur canalise la sève vers les parties productrices créant ainsi un juste équilibre entre végétation et fertilité.

Tailler tôt ou tailler tard, rien ne vaut la taille de mars, un dicton qui fait sourire bon nombre de viticulteurs. »

Pied de Mauzac
La taille peut commencer après la chute des feuilles et se poursuit jusqu’à la fin mars. A Limoux, le cahier des charges imposé par l’ Appellation d’Origine Contrôlée, rebaptisée AOP, Appellation d’ Origine Protégée, limite la charge à 6 coursons taillés à 2 yeux ou 5 coursons et un petit « pisse vin » sarment de 5 yeux. Cette taille appelée gobelet est effectuée sur le cépage Mauzac.

Vigne de Mauzac AOP
 » Pour les Chardonnays, Chenins, Pinots noirs, la taille est de 2 coursons et d’une baguette, sarment sur lequel on laisse 8 yeux. Seuls les bois de l’ année précédente sont considérés comme fructifères, la taille se nomme Guyot simple « 

Pieds de Chardonnays AOP
Pour les vins de Pays, Merlot, Cabernet Sauvignon, Syrah etc … le nombre de coursons est de 2 ou 3, plus une baguette de 9 yeux.

Pied de chardonnay VDP
« La taille est considérée comme un véritable travail de sculpteur. Elle est la signature de chaque vigneron. »

« Paroles d’œnophiles avertis, de la théorie à la pratique… »

Pierre-Jean, notre vigneron urbain, du clos des Sureaux à Sartrouville, nous fait part de son savoir viticole :
 » Amis de la vigne et du vin ! Bonjour.
Vigne = liane à végétation exubérante.
Principes de la taille: contenir la pousse, favoriser la fructification et prévoir l’année suivante.
La vigne fructifie sur le bois de l’année précédente, il faut donc préserver un courson (sarment ou pousse de l’année précédente) qui portera les rameaux fructifères (nombre variables suivants les cépages, la vigueur et l’âge des ceps, souvent 6 à 8) et prévoir le futur courson de la deuxième année en se rapprochant du cep pour éviter que les tailles successives ne l’allongent. L’idéal aussi est de favoriser la circulation de la sève dans une courbure continue en évitant les zigzags. »

Le schéma sur le Guyot simple est facilement transposable au double en « symétrisant  » la taille.
La taille en Guyot conserve un courson long appelé baguette (ou autres suivant les régions) qui sera plié pour l’année de production (pliage de la vigne) et un courson court à deux yeux pour former d’une part le crochet (ou autre suivant les régions) et d’autre part la baguette de l’année d’après, d’où les dégâts d’une grêle sévère qui peut non seulement impacter l’année en cours mais aussi la suivante…

Pour la taille en treille, le cordon obtenu en quelques années est évidemment conservé et subit une taille pour former des coursons à deux yeux en éliminant le rameau le plus éloigné du cordon pour rapprocher.

A vos sécateurs (désinfectés avec alcool ou javel) dès lors qu’il ne gèlera plus.

La vidéo suivante sera j’espère plus explicite. » 

James, vigneron associatif des amis de Grouchy à Osny, nous livre son savoir :
« Quand je commence la taille à savoir que le modèle est pour une coupe pour la droite et donc pour l’année suivante, il faut faire le contraire pour une coupe sur la gauche. » Les travaux complets de la vigne et du chai, sont dans le document ci-dessous : Vigne du Petit Robinson.

Voyez ci après, la taille en vidéo :

 

 

  1. Mille mercis à Pierre Jean pour ses explications et vidéo et à James pour son diaporama viti – vinicole, ses conseils et dessin de taille de la vigne !

    Nos membres et lecteurs vont pouvoir ainsi comprendre que le vin, à travers les travaux et soins décrits, se fait d’abord à la vigne !

    A vos sécateurs !

  2. Christine says:

    Long savoir faire que celui de la taille de la vigne ! … pour donner le meilleur !
    merci pour toutes ces explications, on aura peut être l’occasion de mettre un jour en pratique … en attendant on s’entraine virtuellement !
    ici les vendanges ont été bonnes cette année … mais le prix du litre reste bien trop élevé !

  3. james allot says:

    Bravo Jean Charles pour ce compte rendu trés complet pour les tailles de differents cépages.
    Maintenant il faudra le mettre en pratique si possible en lune descendante.
    A bientot.
    James

  4. Pierre Jean says:

    Super !

    Amitiés

  5. Pierre-Jean Chiche says:

    Beau reportage pédagogique
    A vos sécateurs désinfectés !

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *