A la une,  Rencontres

Portrait du Domaine de la Méchiniére

Depuis 1997, Valérie Forgues est au domaine, d’une superficie viticole de 13 hectares, sur un sol silico-argileux, à Mareuil (Loir-et-Cher). Le prédécesseur n’était pas en culture biologique, et le travail pour redresser la situation laissée est titanesque. Valérie reprend seule son exploitation, sans expérience !
Mais à l’époque, Didier, du Clos Roche blanche, vigneron local et messie, lui guide la main !

Les vignes sont très, très vieilles, à certains endroits trop vieilles, mais tellement belles et tellement bonnes, car préphylloxériques.

Prochainement de nouvelles plantations se mettront en place pour la pérennité du vignoble. L’empirisme est né.
Les cépages plantés sont les suivants : Sauvignon, Gamay, Côt, Pineau d’Aunis, Orbois, Cabernet et Chenin : nobles, modestes et oubliés écrit elle !
Le mode de culture est biologique (Ecocert) et Valérie est aidée d’un ouvrier polyvalent, à la fois vigneron et mécanicien.
La taille est traditionnelle, courte à baguettes, mais surtout effectuée en veillant au principe de suivre le flux de sève du cep de vigne. Les vinifications se font en cuve, sans intrants.

Nos vins sont reflets de nos paysages. Ils viennent d’une terre vivante et respectée et racontent leur raisin.

Un membre œnophile de Winestory ayant goûté ses vins en 2017, les a qualifié d’étonnants, alors curieux, j’ai commencé par visiter les vignes, là où d’abord se font les vins. Puis en cuisine, le lieu n’est pas anodin, cela nous rappelle que les vins sont faits pour manger avec.
Passons à la dégustation, avec un récent arrivant Louis, le fils qui, sérieusement, met la main à la pâte au sein de l’exploitation.

La vigneronne qu’elle est devenue à la force du poignet, vous amène sur un long chemin genre Compostelle, avec une foi au discours séduisant !

Pineaux mêlés 2019, Vin de France, Orbois (menu pineau) et Chenin, vieilles vignes, jaune doré, avec un nez intense à la fois végétal et floral, cire, épicé. Attaque franche, du corps en bouche, rafraîchissante avec de beaux amers en retour. Finale énergique en fraîcheur. Fermentation malolactique faite.

Sauvignon 2019 : AOC, jaune moyen, limpide, nez intense végétal, rameau, bonne attaque et belle enveloppe, 14,8° fondu, vin atypique, fermentation malolactique faite.

Glasting, Vin de France, Pineau d’Aunis 75% et Cabernet franc, rosé de saignée, robe framboise de profondeur moyenne, s’exhale un nez intense de fruits noirs épicés, bouche fruitée, pointe suave avec 6/7 grammes de sucre résiduel, finale à la fois poivrée et douce.

Gamay 2019 : AOC, couleur violine profonde, nez de fruits noirs intense, végétal et fruité, belle attaque pour une bouche riche et friande, finale épicée. Participe au renouveau des Gamay locaux !

Côt 2017 : AOC, Rubis profond, disque jeune, dégradé de rosé à violet, nez intense fruits noirs, belle attaque, corps mature, tanins intégrés, finale au végétal élégant.

Icône 2020, Vin de France, assemblage de Pinot d’Aunis 70%, Cabernet franc 20% et de Gamay, pour une robe rubis de profondeur moyenne, limpide et brillante, nez de bonne intensité de fruits noirs rôtis, bouche franche avec une pointe de fermeté tannique, équilibré et long en finale.

Tinta’glia 2019, Vin de France, vinification longue sur Pineau d’Aunis 75% et Cabernet Franc, robe rubis profond, nez bonne intensité framboise surmurie, du corps mêlé d’un fruité croquant fruits rouges, finale longue aromatique.

Bu les vins, pas encore VU les castors, du parcours ornithologique ! La Méchiniére au 22 route de Saint-Aignan, 41110 Mareuil-sur-Cher.

Merci à Valérie Forgues et Louis.

Commentaires des vins dégustés au domaine, le 31 mars 2022
par
Jean Charles Béguet

Président Winestory

La malolactique késaco ?
En vinification, la fermentation malolactique, aussi abrégée FML ou malo, est la transformation de l’acide malique en acide lactique par l’intermédiaire de bactéries anaérobies appelées bactéries lactiques comme l’espèce Oenococcus oeni. Se traduisant par une diminution de l’acidité, elle permet une stabilisation et un assouplissement du vin, particulièrement recherchés pour la vinification en rouge.

Elle peut se réaliser précocement, c’est-à-dire simultanément à la fermentation alcoolique, ou tardivement dans les mois qui suivent pendant l’élevage. Elle peut donc se faire en cuve, comme en foudre ou en fût.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.